À Brest, la cordonnerie de Coat Ar Gueven cherche un repreneur

Lecture : 2 min

Alain Caffier, gérant de la cordonnerie de Coat Ar Gueven à Brest, prend sa retraite prochainement. Il cherche un repreneur, qu’il propose de former au métier.

Une enseigne bien située

Alain Caffier est gérant de la cordonnerie du même nom depuis maintenant 9 ans. Avec son unique salarié, il propose tous les services classiques, de la réparation de chaussures à la fabrication de doubles de clés. Âgé de 66 ans, il souhaite désormais prendre sa retraite, et se dit prêt à former le futur repreneur au métier.

C’est en effet la seule condition d’Alain Caffier : l’enseigne ne sera vendue que si elle demeure une cordonnerie, comme elle l’est depuis 1985. Le futur cordonnier qui reprendra la boutique sera ainsi le quatrième repreneur de la cordonnerie.

Alain Caffier a choisi de vendre à un prix abordable, et affirme que sa boutique est bien située, juste à l’entrée du centre commercial de Coat Ar Gueven. S’il reconnaît être confronté à une baisse de fréquentation depuis 2015, il reste cependant persuadé que l’ouverture du magasin Primark dans la galerie marchande va attirer de nouveaux clients.

Une formation assurée au métier de cordonnier

Alain Caffier pense que son offre peut intéresser une personne au chômage ou en reconversion professionnelle, à juste titre : il propose non seulement une enseigne, mais une formation artisanale à la cordonnerie et à la fabrication de doubles de clés.

Si le propriétaire de la cordonnerie de Coat Ar Gueven est prêt à partir à la retraite, ce n’est cependant pas à n’importe quelle condition. La cordonnerie doit continuer à vivre, et Alain Caffier souhaite transmettre son savoir-faire, comme il l’a déjà fait auprès de plusieurs personnes qui débutaient dans le métier.

En trois mois seulement, d’après le cordonnier brestois, les bases du métier peuvent être acquises à condition de faire preuve de patience, de rigueur et de précision. Un métier qu’Alain Caffier a toujours autant de plaisir à exercer.