Autoconstruction de maison : ce qu’il faut savoir avant de se lancer

Lecture : 3 min

Vous souhaitez vivre dans une habitation écoresponsable, ou tout simplement dans une maison plus grande que ne vous le permet votre budget ? Dans ce cas, il peut être intéressant de vous tourner vers l’autoconstruction, et de construire vous-même votre logement. Attention toutefois à ne pas brûler les étapes ! Voici quelques points auxquels vous devez penser avant de vous lancer.

Estimez le temps nécessaire à la construction de votre maison

Un projet d’autoconstruction prend du temps, beaucoup plus que si vous faisiez construire votre maison par des professionnels, et il est important d’avoir une vision très claire du délai qui s’écoulera avant que vous ne puissiez emménager.

Cette durée varie selon de nombreux facteurs, comme la taille de la construction, vos connaissances préalables et le temps dont vous disposez pour travailler sur le chantier. Généralement, la phase de préparation du projet prend 1 à 2 ans, et la construction en elle-même entre 1 et 3 ans.

Vous ne pourrez donc pas vous installer dans votre maison avant au moins 2 ans, peut-être 5. Sachez tout de même que pour tenir ces délais, il vous faudra consacrer beaucoup plus de temps que les weekends et les vacances à votre projet.

Budgétisez votre projet d’autoconstruction

En moyenne, une maison de 100 m2 en autoconstruction vous reviendra à 115 000 euros. Ce montant inclut les matériaux (environ 60 000 euros) et les infrastructures, c’est-à-dire les travaux de terrassement et de fondations, pour lesquels vous aurez très certainement besoin de professionnels (environ 55 000 euros avec la main d’œuvre).

Bien sûr, ce montant varie selon les matériaux utilisés, et selon vos propres compétences : si vous faites absolument tout vous-même, vous économiserez sur la main d’œuvre. Attention toutefois à ne pas vous lancer sans aucune formation ni expérience dans des travaux techniques, comme les travaux de voirie et réseaux divers par exemple.

Autoconstruction : pensez aux assurances

Tout d’abord, il est indispensable que vous soyez couvert par une assurance de responsabilité civile, qui vous couvrira en cas d’éventuels dommages involontairement causés à un tiers, en l’occurrence à vos proches si des amis ou de la famille vous aident dans vos travaux durant le chantier.

Il vous faudra également souscrire une assurance couvrant les éventuelles dégradations du chantier, à savoir une assurance dommage-ouvrage, puis une assurance habitation lorsque votre maison sera hors d’eau (murs montés et toiture posée) et hors d’air (portes et fenêtres installées).

En revanche, impossible en autoconstruction de souscrire une garantie décennale, qui vous couvrirait pendant 10 ans en cas de vice de construction.

Achetez le terrain

Il s’agit bien sûr d’une étape indispensable, et la décision doit être mûrement réfléchie. Pensez notamment à vous renseigner sur l’historique du terrain, à son inondabilité ou non, ainsi qu’à la fiscalité de la commune afin d’éviter les mauvaises surprises quand viendra le moment de vous acquitter de la taxe foncière.

Renseignez-vous également sur les projets prévus aux environs du terrain. Une construction de lotissement, le passage d’une ligne de TGV ou l’ouverture d’une usine bruyante pourraient gâcher votre projet.