Comment poser du lambris au mur ?

Lecture : 4 min

Le lambris présente de nombreux avantages : vendu sous forme de lames en bois ou en PVC, il habille un mur, masque ses petites imperfections et renforce l’isolation. La pose d’un lambris mural n’est pas complexe, mais nécessite de connaître quelques règles afin de ne pas faire d’erreur.

Quel matériau choisir pour son lambris ?

Le lambris, traditionnellement en bois, existe également en PVC avec de nombreuses déclinaisons de coloris, et des effets permettant d’obtenir un aspect bois, brique, marbre ou béton par exemple. 

Le lambris bois, longtemps considéré comme vieillot après son immense succès dans les années 1980, a aujourd’hui retrouvé les faveurs des intérieurs les plus modernes. Tous les styles et toutes les teintes existent désormais, et l’aspect chalet appartient maintenant au passé. Poser un lambris bois dans un salon, une chambre ou même dans une salle de bain apporte une chaleur et un cachet inimitables.

Le lambris PVC est idéal pour les plus petits budgets. Il résiste mieux aux rayures, aux chocs et à l’humidité, et ses déclinaisons permettent d’obtenir tous les aspects possibles, de la pierre à l’ardoise en passant par le béton pour un style industriel.

 

Les différents types de pose d’un lambris mural

Le lambris mural en bois se pose toujours sur une ossature en tasseaux de bois. Cette pose présente deux avantages : elle permet de glisser un matériau isolant entre le lambris et le mur, et évite également l’humidité en permettant à l’air de circuler entre les lames et leur support.

Que votre lambris soit en bois ou en PVC, vous pouvez choisir de le poser à l’horizontale, à la verticale, ou en diagonale selon l’effet recherché. Cette dernière méthode demandera davantage de découpes.

La pose clouée ou clipsée est la plus répandue et la plus simple. Vous devez ensuite choisir entre :

  • Une pose en coupe perdue : il suffit d’utiliser la chute de la première rangée pour continuer la rangée suivante. Toutes les chutes étant utilisées, c’est la pose la plus économique et également la plus simple.
  • Une pose en coupe pierre : elle implique d’aligner tous les joints des lames une rangée sur deux. Elle est plus esthétique, mais également plus complexe et plus chère.

 

Les étapes de pose d'un lambris mural

Il vous faut tout d’abord poser l’ossature en bois. Pour cela, avec un niveau à bulles et un crayon, commencez par tracer l’emplacement des tasseaux, tous les 40 à 60 cm environ. Coupez les tasseaux, marquez les emplacements des vis, percez et placez les chevilles. Puis percez les tasseaux et fixez-les en prenant soin de vérifier auparavant leur aplomb.

Cette étape n’est pas nécessaire si vous posez un lambris en PVC et que votre mur est en bon état. Dans ce cas, vous pouvez remplacer les tasseaux par de la colle néoprène ou polymère.

Une fois que vous avez choisi le sens et le type de pose (en coupe perdue ou en coupe pierre), commencez par un angle et positionnez la première lame. Prenez soin de laisser la languette accessible pour pouvoir y fixer la seconde lame en cas de fixation clouée, ou la rainure s’il s’agit d’une fixation clipsée.

Vérifiez bien que la première lame est d’aplomb, à l’aide d’un niveau à bulle. Si ce n’est pas le cas, toutes les lames seront de travers ! Fixez la lame en clouant ou en clipsant, puis emboîtez une deuxième lame, et ainsi de suite.

Pour le contour des portes et des fenêtres, repérez au préalable les coupes et découpez les encoches. Faites de même pour les prises, les interrupteurs et les luminaires. Avec de la rigueur et de la patience, votre lambris mural sera impeccablement posé.