Finistère : 50 ans plus tard, les maisons-bulles de Beg Meil attirent toujours les vacanciers

Lecture : 3 min

Le village de vacances de Beg Meil dans le Finistère a rouvert ses portes en 2018 après de gros travaux de rénovation. Ces maisons-bulles à l’architecture surprenante attirent toujours les touristes, plus de 50 ans après leur construction.

Des bulles de béton inaugurées en 1968

Situé dans la petite station balnéaire de Beg Meil dans le Finistère, le village de vacances baptisé « Renouveau » a ouvert ses portes pour la première fois en 1968. 50 ans plus tard, en 2018, il ouvrait à nouveau après une importante rénovation, et la même surprise se lisait dans les yeux des touristes.

Ces maisons-bulles immaculées ont été construites dans les années 1960 selon la technique du « béton projeté ». Les deux architectes à l’origine de ce projet hors normes, Henri Mouette et Pierre Székely, ont utilisé un canon à air pneumatique pour obtenir ces formes rondes. Ce projet avait été voulu par Pierre Lainé, fondateur de l’association de tourisme social « Renouveau ».

Un projet que les habitants des années 1960 n’avaient pas vu d’un très bon œil, allant même jusqu’à soupçonner l’installation d’une secte.

 

Un rachat et une rénovation de grande ampleur

En 2014, l’entreprise Villages clubs du soleil rachète Renouveau Vacances et devient propriétaire de ce village de vacances atypique. Le site obtient le label « Patrimoine du 20ème siècle » et connaît une rénovation de 9 mois, pour un montant total de 3 millions d’euros.

L’architecture a bien sûr été préservée, et continue de fasciner les touristes qui se rendent dans cette station balnéaire située à 400 mètres d’une plage de sable fin et à proximité immédiate du sentier côtier GR 34, bien connu des randonneurs.

Les installations ont été modernisées, chaque chambre étant désormais équipée d’une télévision, et une piscine ronde a été construite sur le site. La capacité d’accueil a été revue à la baisse pour plus de confort : les chambres de 20 m2 pouvaient auparavant accueillir 5 lits, contre seulement un lit double et un lit d’appoint aujourd’hui. Le village de vacances de Beg Meil peut donc désormais accueillir 450 touristes, au lieu de 1000 lors de son ouverture à la fin des années 1960.

Toutefois, une chose n’a pas changé : l’afflux de visiteurs, qui viennent en majorité de Paris, de Normandie, de Belgique et du sud de la France pour passer quelques jours dans ces étonnantes maisons-bulles.