Jean-Christophe Repon, l’ex-rugbyman élu président de la CAPEB

Lecture : 3 min

Près de 30 ans après avoir soulevé le bouclier de Brennus avec son équipe, le RC Toulon, l’ex-rugbyman Jean-Christophe Repon est élu président de la CAPEB (Confédération artisanale des petites entreprises du bâtiment).

Jean-Christophe Repon : professionnel du rugby et de l’artisanat du BTP

Quel symbole pourrait distinguer la carrière et la vie de Jean-Christophe Repon ? Sans aucun doute son engagement total pour les activités dans lesquelles il s’est lancé. Que ce soit en tant que rugbyman professionnel ou dans l’artisanat, secteur dans lequel il exerce actuellement, l’ancien pilier se donne entier.

« Je n’aime pas le surplace », confie-t-il. Son parcours le révèle largement. Enfant du Var, il intègre la première division de rugby avant même sa majorité, à une époque où ce sport n’est pas encore professionnel. En 1992, il décide de travailler dans l’entreprise familiale d’électricité en passant un CAP-BEP en alternance.

1992, c’est aussi l’année de la consécration au rugby. Le RC Toulon, équipe pour laquelle il joue, remporte le championnat de France. Il peut donc soulever avec son équipe le bouclier de Brennus. Trois ans plus tard, le rugby se professionnalise et Jean-Christophe Repon reprend la société familiale. Il y travaille durant l’intersaison.

Après de multiples blessures (4 luxations de l’épaule notamment), il met un terme à sa carrière sportive en 2003. Cette retraite ne lui apporte pas plus de repos pour autant.

Alors qu’il continue à promouvoir le rugby en s’engageant pour l’association Rugby French Flair, qui aide les enfants des milieux défavorisés à sortir de la misère grâce au sport, il défend pleinement le secteur d’activité pour lequel il travaille : l’artisanat du BTP.

Il prend la tête de l’UPA (Union professionnelle artisanale) en 2010, puis devient tout dernièrement le nouveau président de la CAPEB, la Confédération artisanale des petites entreprises du bâtiment. Il en était déjà le vice-président depuis 2019.

Objectif : revaloriser l’artisanat du bâtiment et l’« entreprise de proximité »

Comme dans le sport, l’artisanat requiert un geste d’exécution précis, il exige un savoir-faire qu’il convient de défendre. C’est l’objectif affiché par Jean-Christophe Repon, qui compte bien redorer l’image des artisans du bâtiment.

Le nouveau chef de file de la CAPEB aime rappeler qu’elle est, avec ses 57 000 adhérents, la « première organisation patronale » en France. L’artisanat du bâtiment représente à lui seul plus de la moitié du chiffre d’affaires du secteur artisanal, ce qui en fait un acteur économique majeur.

Le modèle de la petite entreprise de proximité est le modèle défendu par Jean-Christophe Repon. Suite à la crise sanitaire et aux difficultés économiques qu’elle a engendrées, la souplesse et la réactivité des petites entreprises de l’artisanat du bâtiment leur ont permis de s’en sortir pas trop mal.

Défendre les professionnels du secteur, simplifier leurs démarches administratives (notamment en ce qui concerne les dossiers de demande d’aide à l’isolation énergétique des particuliers), lutter contre la fraude qui ternit l’image de l’artisanat : le « surplace » n’est vraiment pas au programme de l’ancien rugbyman.