La filière bois au centre de la stratégie de décarbonisation

Lecture : 3 min

La filière bois devient un acteur majeur de la transition bas carbone. 200 millions d’euros sont alloués au développement du secteur forêt-bois par le plan de relance économique post-Covid.

Contrat actualisé entre le gouvernement et les acteurs du secteur bois

Le 20 avril dernier a réuni les ministres de l’Agriculture, Julien Denormandie, du logement, Emmanuel Wargon, de l’Industrie, Agnès Pannier-Runacher et le président du Comité Stratégique de Filière Bois Luc Charmasson, pour signer un avenant au contrat qui lie le gouvernement et la filière bois.

Cet avenant fixe 3 objectifs principaux pour amplifier le rôle du secteur bois à l’avenir, alors que le défi climatique se révèle chaque année plus relevé.

1. Optimisation du puits de carbone de la filière forêt-bois. Un puits de carbone est un réservoir naturel (ou artificiel) qui stocke le CO2, à l’instar des forêts ou des océans. L’optimisation d’un tel puits signifie pour la filière bois la préservation des forêts dans lesquelles est prélevé ce matériau (par la plantation d’arbres par exemple). Le but sous-jacent étant d’améliorer le bilan carbone de la France.

2. Exploitation des forêts françaises pour la souveraineté industrielle. Ce second objectif vise à renforcer la souveraineté industrielle de la France en se tournant vers une ressource abondante sur le territoire, ce qui est le cas du bois. Il s’agit donc d’exploiter au mieux le potentiel forestier national.

3. Meilleure coopération interne et externe de la filière bois. Le développement de la filière bois passe par l’amélioration et la diversification des relations entre les entreprises du secteur, mais aussi avec les acteurs des autres filières (bâtiment...).

200 millions d’euros pour la filière forêt-bois

En septembre 2020, le Premier ministre a présenté la feuille de route d’un plan de relance économique, sociale et écologique censé répondre à la crise du Covid. 100 milliards d’€ y sont alloués, dont 200 millions pour accroître l’importance de la filière bois.

1. Décarbonisation dans le bâtiment. Pour répondre aux objectifs de décarbonisation du secteur du bâtiment tels qu’ils sont fixés par la RE2020 (réglementation environnementale des bâtiments neufs), la filière bois se révèle essentielle. Cette dernière s’est dite prête à relever le défi, à savoir notamment accroître la fourniture en bois pour la construction, recycler le matériau en fin de vie....

2. Accélérateur de croissance pour les entreprises du secteur bois. La ministre de l’Industrie a annoncé que 1 million d’€ du plan seraient consacrés à l’accroissement de compétences des salariés et dirigeants des PME (petites et moyennes entreprises) et ETI (entreprises de taille intermédiaire) du secteur bois.

3. Appel à projets innovants en produit bois. Enfin, un AMI (appel à manifestation d’intérêt) a été ouvert jusqu’au 13 juillet prochain pour identifier les projets innovants qui utilisent du bois et permettent d’augmenter l’offre industrielle du secteur bois. Ces projets doivent valoriser les forêts françaises. Concrètement, il pourra s’agir de projets portant soit sur l’étape de production industrielle du matériau bois transformé (poutres, lamellé collé, panneaux...), soit sur la phase de préfabrication d’éléments constructifs en bois.