La Réunion : un écoquartier de 15 hectares à Saint-Leu

Lecture : 3 min

Sur la côte ouest de l’île de la Réunion, la ville de Saint-Leu, qui compte aujourd’hui plus de 33 500 habitants, a vu sa population doubler depuis 1968. La municipalité a investi 15 millions d’euros dans un terrain de 15 hectares, dans le but d’y implanter un écoquartier.

De nombreux logements sociaux

Au sein de cet écoquartier, qui regroupera en tout 509 logements et commerces, pas moins de 300 logements seront dédiés à l’habitat social.

La commune de Saint-Leu doit en effet se mettre en règle avec les exigences de la loi du 23 novembre 2018 sur l’évolution du logement, de l’aménagement et du numérique, dite loi Elan. Celle-ci impose aux communes concernées par le dispositif Solidarité Renouvellement Urbain (SRU) de disposer de 20 à 25 % de logements sociaux.

Ce dispositif s’applique notamment aux communes de plus de 15 000 habitants en pleine croissance démographique (de plus de 5 %), qui doivent fournir un effort supplémentaire en raison du fonctionnement local du marché de l’habitat.

Or, la commune de Saint-Leu, soumise au SRU, ne dispose selon l’inventaire du Conseil départemental de l’habitat et de l’hébergement que de 11 % de logements sociaux. Par ailleurs, 1000 demandes sont actuellement en attente.

Un complexe ambitieux

Comme les 600 écoquartiers français actuellement existants, l’écoquartier de Saint-Leu aura pour mot d’ordre la mixité immobilière, et regroupera à la fois des logements, des commerces, des établissements publics et différents services.

Dans cet écoquartier avec vue sur le lagon, qui nécessitera un investissement d’un montant total de 31,6 millions d’euros, on trouvera donc 509 logements et commerces, mais aussi une résidence pour personnes âgées dotée d’un pôle bien-être, d’un cabinet de kinésithérapeutes et d’un restaurant, un groupe scolaire et une crèche, ainsi qu’un village de loisirs avec une piscine.

Par ailleurs, alors que ce sont le groupe Opal et la Semader (Société d’Économie Mixte d’Aménagement de Développement et d’Équipement de La Réunion) qui ont obtenu la concession d’aménagement du projet principal, la ville disposera de 2 lots qu’elle pilotera elle-même. Sur le premier lot sera construite la résidence pour personnes âgées, tandis que le second lot sera dédié à un lotissement.

Comme dans tous les écoquartiers, les déplacements piétons et non polluants (vélo, trottinette, etc.) seront privilégiés, avec un accès limité pour les voitures. Les travaux devraient commencer en 2022 et s’achever en 2029.