Une maison container mise en vente pour 2 millions de dollars

Lecture : 3 min

À Vancouver, un Canadien a créé une maison container au style unique, mêlant l’inspiration asiatique et l’esthétique industrielle. Cette maison de 1200 mètres carrés a été mise en vente au prix inédit de 2 millions de dollars. Aperçu de la maison container la plus chère du monde.

11 containers pour une superficie totale de 1 200 mètres carrés

Avant d’être mise en vente pour la somme stupéfiante de 2 millions de dollars, cette luxueuse maison conteneur a été habitée pendant 4 ans par Edward Merced, chef d’entreprise dans le secteur de l’import-export. Ce Canadien n’a pas fait qu’y vivre : il l’a lui-même conçue, laissant libre cours à ses rêves de grandeur.

Lorsqu’il découvre le concept des containers recyclés et transformés en habitations, Edward Merced est fasciné. À tel point qu’il décide de faire de même, à un détail près : ce ne sont pas 1 ou 2 containers qu’il choisit d’assembler pour créer un logement de taille modeste, mais 11 containers pour une superficie totale de 1 200 mètres carrés.

 

2 ans de travaux pour une maison container hors du commun

Le projet, lancé en 2015, aura nécessité 2 ans de travaux. La maison container comporte 4 chambres à coucher et 4 salles de bain, une cuisine extérieure, une serre, et s’organise autour d’un bassin de carpes koï, visible depuis toutes les pièces. Depuis le salon, il est possible d’observer les poissons grâce à une vitre d’aquarium.  

Les containers, qui mesurent en moyenne 2,90 m de hauteur, ont été assemblés et intégrés au sein d’une ossature en bois. Le style est le fruit d’un mélange entre des inspirations asiatiques et une ambiance industrielle, et de nombreux meubles et éléments de décoration sont issus de la récupération.

On trouve également, dans cette maison container hors du commun, une pièce dédiée à la cérémonie du thé comme elle se pratique au Japon, en raison des origines japonaises de la femme d’Edward Merced. Toutes les pièces comportent de larges ouvertures sur l’extérieur, pour gagner en luminosité et donner l’impression que la végétation s’invite à l’intérieur de la maison.