Paysagiste

Les 4 raisons de contacter un paysagiste

Paysagiste

Vous avez acheté un bien immobilier, mais n’êtes pas satisfait de son extérieur ? Vous souhaitez revendre votre bien en le revalorisant par un réaménagement paysager ? Vous voulez tout simplement vous faire plaisir et rendre votre jardin décoratif et attrayant ? Le paysagiste peut vous aider dans toutes ces situations. S’il est possible de réaliser par vous-mêmes un réaménagement paysager de vos extérieurs, différentes raisons font qu’il peut être préférable d’utiliser les services d’un paysagiste.

1. Pour éviter les erreurs et gagner du temps

S’il est plus économique de vouloir aménager soi-même ses espaces verts, cette tâche peut s’avérer en pratique assez ardue et surtout très chronophage, notamment si c’est la première fois que vous tentez l’expérience.

L’appel d’un jardinier-paysagiste peut ainsi vous permettre d’éviter les erreurs de débutant en obtenant les conseils d’un expert qui sait gérer les imprévus et adopter les bonnes techniques d’aménagement des espaces naturels.

Dans le détail, vous éviterez grâce au paysagiste les mauvais choix de végétaux et de combinaisons de plantes, les allées mal disposées ou encore des traitements du sol inappropriés à votre terrain.

Faire appel à un paysagiste représente une économie de temps indéniable : la préparation du sol, la plantation des végétaux et massifs de plantes, le ramassage des déchets verts, sont autant de tâches qui exigent des heures de travail.

2. Pour avoir un jardin décoratif et harmonieux

Le paysagiste est au fait des dernières tendances en matière d’aménagement paysager, il sait combiner harmonieusement les éléments artificiels et les décors naturels pour rendre l’espace vert plaisant à regarder et agréable à fréquenter.

Il saura concevoir un extérieur en adéquation avec le style architectural de votre résidence, et usant des matériaux et végétaux les plus adaptés. Votre jardin sera donc mis en valeur à la fois par son esthétisme et par son aspect fonctionnel.

L’extérieur étant le premier élément visible pour les passants, un jardin attrayant est une source de valorisation de votre bien, notamment en cas de revente. Le paysagiste vous donnera dans cette optique des conseils d’entretien du jardin pour conserver son harmonie le plus longtemps possible.

3. Pour éviter des dépenses inutiles

Si l’utilisation des services d’un paysagiste a un coût, s’en passer peut également occasionner des dépenses qui ne sont pourtant pas nécessaires, outre la dépense d’énergie et de temps qui sont inévitables en cas de réalisation autodidacte.

En effet, les erreurs commises dans le choix des plantations par rapport au sol qui doit les accueillir, ou encore un mauvais calcul concernant l’espace disponible pour le dallage d’une partie du terrain, ont des conséquences financières.

Les dépenses inutiles concernent donc entre autres l’achat de végétaux inutilisables, la surconsommation de produits d’entretien du jardin... Dépenses inexistantes si vous optez pour l’expertise d’un professionnel de l’aménagement des espaces verts.

4. Pour respecter les règles d’urbanisme

Dernière raison et non des moindres, un paysagiste a connaissance des diverses normes qui réglementent l’aménagement paysager, que celles-ci concernent le creusement d’une piscine, l’installation de clôtures, les espèces végétales autorisées, les surfaces aménageables possibles...

La plupart de ces normes sont inscrites dans les PLU (plans locaux d’urbanisme) que le technicien paysagiste connaît. Vous éviterez d’éventuelles sanctions (de l’amende jusqu’à l’ordonnance de démolition) par méconnaissance desdites normes.

Où trouver un paysagiste fiable et qualifié ?

Plusieurs solutions existent pour trouver un paysagiste proche de chez vous qui soit compétent et dans votre budget.

Les annuaires professionnels en ligne tels ceux de l’UNEP (union nationale des entreprises du paysage) ou de la FFP (fédération française du paysage) recensent les coordonnées de nombreux paysagistes qualifiés.

L’important pour bien choisir est de vérifier la réputation du professionnel en consultant son site dédié (ou sa page sur les réseaux sociaux) et les avis laissés par ses clients. Vous devriez y trouver également ses diplômes et les photos de ses réalisations.

Pour vous assurer d’avoir le paysagiste le plus compétent au meilleur prix, demandez à ceux que vous contactez un devis détaillé. La comparaison de ces derniers vous permettra de faire un choix optimal.

Le prix (au forfait ou à l’heure) varie en fonction de la dimension du jardin à aménager, de la variété des plantations choisies, de la disposition de la propriété (un accès difficile alourdira la facture) ou encore du type de travaux souhaité (terrassement, clôturage...).

Assurez-vous par ailleurs que le paysagiste dispose bien des garanties (par exemple la garantie décennale), qui sont normalement obligatoires, afin d’être couvert en cas de malfaçon.

Les qualités du paysagiste

Paysagiste taille une haie

Le sens esthétique et le goût pour la création sont des qualités essentielles du paysagiste. Il doit par ailleurs être méticuleux dans son travail et être respectueux des conditions fixées par le cahier des charges.

La persévérance, la curiosité et la polyvalence constituent d’autres atouts indispensables qui permettent au paysagiste de fournir un travail approfondi et un aménagement paysager en adéquation avec les tendances du moment et les désirs du client.

Si l’autonomie est une qualité indispensable du paysagiste, il doit savoir également travailler en équipe et respecter les spécialités des collaborateurs avec qui il peut être amené à œuvrer sur un chantier (pépiniéristes, horticulteurs...).

Les missions d’un paysagiste

À la différence du jardinier spécialisé dans l’entretien des espaces verts, le paysagiste a un rôle de conception. C’est pour cela que l’on peut dire de lui qu’il est un architecte des espaces naturels.

Qu’il s’agisse d’espaces publics ou privés, le paysagiste use de sa créativité pour aménager des parcs et jardins de manière esthétique, en respectant les conditions imposées par le cahier des charges.

Il doit tenir compte du site sur lequel il travaille, à savoir l’environnement immédiat, les conditions climatiques moyennes, la finalité du projet, pour sélectionner les matériaux adaptés et le type de plantations approprié.

Lorsqu’il est paysagiste d’intérieur, son rôle est d’agrémenter salles, salons, espaces de travail, mais aussi les façades des bâtiments d’ornementations végétalisées. À l’instar des jardiniers, le paysagiste détient une connaissance fine des différents types de végétaux utilisables.

Le paysagiste possède de bonnes compétences techniques dans le domaine informatique (notamment dans le dessin assisté par ordinateur), particulièrement quand il est architecte-paysagiste, dont le rôle est d’imaginer les jardins de demain en déléguant l’exécution des travaux au jardinier-paysagiste.

Si sa mission principale relève de la conception et l’aménagement des espaces verts, il est également appelé pour rénover ces derniers et les remettre au goût du jour. Le paysagiste sait donc s’adapter aux évolutions paysagères et anticiper celles à venir, dans le respect des pratiques écologiques en vigueur aujourd’hui.

Il dispose par ailleurs de connaissances en électricité (pour gérer les éclairages de jardin) ainsi qu’en maçonnerie. Le paysagiste s’entoure enfin de spécialistes de la flore (horticulteurs, pépiniéristes...) pour mener à bien les projets dont il est le pilote.

Paysagiste conception

Les formations pour devenir paysagiste

Le métier de paysagiste n’est accessible qu’au niveau du Bac. Un Bac professionnel « Aménagement Paysagers » est la voie à privilégier pour le lycéen qui souhaite s’orienter vers ce métier.

Le BTSA (brevet de technicien supérieur agricole) en aménagements paysagers sanctionne un niveau Bac +2 qui permet notamment de devenir technicien paysagiste.

La licence professionnelle « Aménagements paysagers » dispensée à l’Université d’Angers permet à l’étudiant de se spécialiser dans l’infographie paysagère ou la conception et gestion éco-responsable des chantiers paysagers.

Il est possible ensuite de passer le diplôme d’État de paysagiste ouvert à bac +2 qui débouche à terme sur un niveau bac +5 et donne au diplômé le titre de concepteur paysagiste, une appellation réglementée contrairement au jardinier-paysagiste par exemple.

Les ENS‒A‒P (écoles nationales supérieures ‒ d’architecture ‒ du paysage) permettent de préparer ce diplôme d’État : l’ENSP de Marseille et Versailles, les ENSAP de Lille et Bordeaux.

Les missions du concepteur paysagiste sont principalement l’étude et la conception des projets d’aménagement des espaces verts ainsi que la supervision des travaux, quand l’exécution est laissée au soin du technicien paysagiste.

Il existe par ailleurs un Master européen de paysagiste, délivré par l’ESAJ (École supérieure d’architecture des jardins), qui est ouvert aux titulaires d’une licence ou d’un Bachelor assistant-paysagiste (délivré aussi par l’ESAJ) et permet d’accéder au titre de concepteur en paysage.